Quelques réflexions en ces temps incertains

En 2019, notre société sœur, The Moorings, a fêté ses 50 ans d'existence. Il est clair que ce n'est pas un record, mais comme je fais partie de Moorings depuis plus de 40 ans, je ne pouvais m'empêcher de penser aux raisons pour lesquelles de nombreux autres concurrents sont venus et sont partis. De nouveaux concurrents semblent apparaître chaque année, tandis que d'autres disparaissent du paysage...ou devrais-je dire du paysage marin.

Le 50e anniversaire a eu lieu l'automne dernier et j'ai eu le privilège d'être invité à faire partie du rassemblement. Tony Rainold, l'un des fondateurs de The Moorings avec qui j'ai travaillé étroitement les premières années, faisait également partie de cette croisière. J'ai demandé à Tony pourquoi il pensait que The Moorings avait réussi dans une industrie difficile alors que d'autres avaient échoué. Il m’a répondu sans avoir besoin d’y réfléchir : « Nous avons toujours essayé de faire les choses correctement pour nos clients. »

Cela a été une caractéristique de la façon de faire de The Moorings. C'était à l'époque et c'est encore le cas aujourd'hui. The Moorings a été une société privée à capitaux très proches pendant de nombreuses années. Elle a été vendue à un consortium français à la fin des années 1980. Puis rachetée par l'équipe de direction et un petit capital privé au milieu des années 1990, elle a été unie, une dizaine d'années plus tard, à ce qui était alors l'un de ses plus féroces concurrents, Sunsail. Il s'agissait d'une acquisition par First Choice Holiday, un groupe de voyages britannique. Elle a ensuite fusionné avec la branche tourisme de TUI AG pour former TUI Travel PLC. Son groupe "spécialisé", rebaptisé "Travelopia" (www.travelopia.com) a été vendu à KKR (www.kkr.com) en mai 2017, sans doute l'un des plus grands et des plus puissants groupes d'investissement au monde.

Malgré tous ces changements, une chose est restée la même : Faire les choses correctement ! The Moorings et Sunsail sont restés les leaders de l'industrie pendant toutes ces périodes parfois difficiles.

Cela m'amène à parler de ce qui se passe aujourd'hui. Les locataires et les acheteurs potentiels de bateaux sont, à juste titre, inquiets. Les restrictions de voyage rendent les vacances impossibles en ce moment, même si l'on voulait prendre le risque. Les acheteurs de voiliers ne veulent pas s'engager, même si ce n'est pas à court terme, mais pour cinq ans ou plus.

Il est important de leur rappeler que même après les attentats du 11 septembre, The Moorings a fait les choses correctement. Nous n'avons jamais manqué un paiement dû à un propriétaire. Plus récemment, les ouragans IRMA et DORIAN ont dévasté les Caraïbes et les Bahamas. De nombreux bateaux qui ont été endommagés sont encore en cours de réparation, près de 30 mois après. The Moorings et Sunsail ont continué à payer les propriétaires. Je dois mentionner que cela s'est fait sans l'aide d'une assurance car il n'existe pas de couverture pour les pertes d'exploitation dans notre secteur.

Compte tenu de la situation actuelle et de son issue, bien qu'inconnue, je ne crois pas que même le plus pessimiste des experts pense que la pandémie ne sera pas contrôlée et que nous reviendrons à la normale plus tôt que prévu.

Tous ceux qui ont ou ont eu des relations avec The Moorings et Sunsail peuvent être assurés que cette pandémie prendra fin et comme les 50 dernières années, nous serons prêts à offrir les meilleures vacances et la meilleure expérience au monde à nos propriétaires, parce que nous faisons les choses bien.

Jean Larroux

Jean Larroux has been with The Moorings for over 43 years combined. Currently he is the Yacht Ownership Sales Manager.

Abonnez-vous à l'Enews